Contrat de rivière Dyle-Gette

vendredi 19 avril 2019

De nouvelles levées d’obstacles en Dyle-Gette !

Après la vanne du moulin de Genval à Rixensart, levée par la Province du BW en 2018, c’est au tour de la Région wallonne de mettre sa pierre à l’édifice pour faciliter le déplacement des poissons. Cette fois c’est à Jodoigne sur la Grande Gette et à Wavre sur la Dyle que ça se passe.

Photo 2b

Allons voir ...

Il n’y a pas que la qualité de l’eau qui peut jouer en défaveur du retour des poissons dans nos eaux. Les obstacles à la libre circulation sont en effet des écueils parfois majeurs qui peuvent entraver la re-colonisation tant attendu des différents tronçons d’un cours d’eau par les poissons, suite par exemple à l’amélioration généralisée de la qualité des eaux dans notre sous-bassin. Nous vous renvoyons d’ailleurs à un précédent article pour en savoir plus sur la thématique. La libre circulation des poissons est par ailleurs reprise dans plusieurs réglementations comme la Décision Bénélux, la Directive Faune-Flore-Habitats, le Règlement européen sur l’anguille ou encore le nouveau Cadre légal sur les Cours d'eau non navigables entré en application le 15 décembre dernier. De là découlent donc quelques obligations ...

Et pour mettre en pratique ces obligations, outres des opportunités ponctuelles à saisir quand elles se présentent, il est préférable de travailler à l’échelle de l’entièreté d’un cours d’eau et d’adopter une démarche de priorités allant de l’aval vers l’amont. Aval vers amont car pour un poisson, selon les obstacles, il est souvent plus facile de descendre que de remonter ; et compte tenu du nombre d’obstacles sur les cours d’eau locaux, le cours aval est de fait plus poissonneux que l’amont.

La Dyle à Basse-Wavre et la Grande Gette à Zétrud-Lumay

Les deux rivières, à ces endroits, font partie des cours d’eau dits prioritaires ou « écologiquement importants et qui nécessitent des mesures pour préserver/rétablir la libre circulation des poissons » tels qu’ils ont été définis par la Wallonie dans le cadre de la Décision Bénélux.

En outre, courant 2015, la Wallonie à intégré la levée de l’obstacle sur la Grande Gette dans les objectifs prioritaires des nouveaux Plans de Gestion par Districts Hydrographiques avec comme maître d’œuvre la Direction des cours d’eau non navigables - Secteur de Wavre.

Voilà pour le contexte général.

Dans la pratique maintenant, on peut remarquer que les deux situations présentent des similitudes :

  • L’obstacle est constitué d’une vanne automatisée de gestion régionale.
    Photo1 SPW  ici à Wavre

  • La vanne assure un écoulement d’eau dans une dérivation (« Fausse Dyle » et « Vieille Gette ») où s’écoulent des eaux usées via des déversoirs d’orage.

  • Le tronçon du cours d’eau est d’aspect rectiligne avec des berges bétonnées et/ou verticales. 
    003 a 003 b
     ici à Jodoigne

  • Il s’agit du premier obstacle wallon en venant de l’aval. Sa levée est donc prioritaire.

Dans les deux situations, l’objectif est donc bien de réduire la hauteur de chute pour permettre la montaison par les poissons (enjeu environnemental), tout en maintenant une hauteur d’eau suffisante au droit de la dérivation pour y assurer un certain flux d’eau et limiter ainsi les mauvaises odeurs liées à la présence des exutoires de déversoirs d’orage (enjeu de salubrité publique). C’est pourquoi, nonobstant les spécificités propres de chacun des cours d’eau et le contexte local, les aménagements réalisés furent relativement similaires sur les deux sites. Le gestionnaire a en outre profité des travaux pour mettre en place des enrochements destinés à augmenter l’hétérogénéité de fond, créer des habitats et diversifier les faciès d’écoulement grâce à une certaine sinuosité du courant au sein du lit mineur. Photo3 SPW
  Exemple illustré à Jodoigne

Les différents travaux furent : 

  • Rétrécissement de la section du cours d’eau en amont du barrage automatique de manière à éviter le ralentissement des eaux et limiter les dépôts d’alluvions. Cela s’est traduit par l’édification d’un mur en pierres plates à Jodoigne et par la pose d’enrochements discontinus à Wavre. 
    Photo4 Jodoigne SPW Photo 5 Wavre
    Jodoigne Wavre
  • Pose d’un seuil enroché au droit de l’entrée de la dérivation de manière à dévier une partie des eaux et assurer un certain écoulement. 
    Photo 6a Wavre Photo 6b Jodoigne
    Wavre Jodoigne
  • Abaissement de la vanne (disparition de la chute d’eau). 
    Photo7 SPW ici à Wavre

  • Création de caches à poissons (gros enrochements).

Objectif atteint, la libre circulation est restaurée localement pour les poissons ! Il reste certes encore beaucoup à faire pour atteindre les zones de sources, mais comme on dit, Rome ne s’est pas fait en un jour ...

Merci à la Direction des cours d’eau non navigables pour ces belles réalisations et gageons que d’autres suivront sous peu ! Affaire à suivre ...

Crédit photographique : SPW et CRDG

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be