Contrat de rivière Dyle-Gette

mercredi 22 août 2018

A la découverte de la Dyle et de ses affluents

Après l’expérience positive d’un partenariat sur le thème de la Forêt de Meerdael entre les associations Action Environnement Beauvechain et De Vrienden van Heverleebos en Meerdaelwoud (VHM), celles-ci ont lancé, rejointes par les Amis du Parc de la Dyle, un programme de promenades guidées bilingues à la découverte de la Dyle et de ses affluents.

C’est grâce au dynamisme et à l’initiative de Ernst Guelcher, guide nature et photographe auprès des Vrienden van Heverleebos en Meerdaelwoud (VHM) que ces promenades sont organisées chaque dernier dimanche du mois depuis janvier 2015. Elles sont guidées par différents guides nature néerlandophones et francophones.

Non seulement nous suivons le cours principal de la Dyle entre Wavre et Werchter, mais nous allons aussi à la recherche des plus beaux coins de nature le long et autour de ses affluents : le Train, la Néthen, la Lasne, l’Ijse, le Paddenpoel, le Vaalbeek, le Ruwaal, la Voer, le Molenbeek à Bierbeek, les bras de la Dyle au nord de Leuven.

Nous ne procédons pas de façon très systématique car chaque endroit a sa saison de prédilection et nous avons dû faire des choix !

Voici un petit résumé des promenades déjà effectuées avec leurs principaux attraits.

La Dyle à Louvain

Guidée par  Yvette Toison (VHM) et Yves Vandenbosch (Natuurpunt Leuven), la première promenade eut lieu le 22 février et nous a réservé de belles surprises. Couloir bleu et vert à travers la ville, la Dyle urbaine relie les sites naturels du Sud de Leuven (Doode Bemde) à ceux du Nord (Wijgmaal) : un atout pour la biodiversité ! Un jour peut-être verrons-nous partout une Dyle urbaine non voûtée avec des berges naturelles et vertes …C’est le but poursuivi par Natuurpunt Leuven.


Sans titre1
Louvain Photo Ernst Guelcher

Impressionnés par l’écluse du Grote Spuy à l’entrée de Leuven, nous tombèrent sous le charme de la Dyle en ville, notamment lors de la traversée du Béguinage. Malgré le peu de végétation à cette période de l’année, nous observons entre autres l’hépatique et l’orobanche du lierre…

Le Parc d’Arenberg

C’est sous une pluie battante que le guide Jan Smets nous a fait découvrir le 29 mars les cours d’eau dans et autour du Parc d’Arenberg à Leuven : la Dyle et la Voer, mais aussi de nombreux petits ruisseaux dont le Molenbeek. Nous en avons profité pour découvrir de rares arbres remarquables, comme l’arbre caramel et le séquoia géant. Sans oublier le château, dont le moulin du 16ème siècle a encore un mécanisme en état de fonctionnement !

Korbeek-Dyle

La promenade du 26 avril guidée par Ernst Guelcher à Korbeek-Dyle nous a permis de découvrir la flore printanière des sous-bois humides, comme le populage des marais, ainsi qu’une vue bucolique sur la Dyle qui traverse en serpentant de vastes prairies inondables. C’est le résultat d’une politique délibérée permettant à la rivière de sortir de son lit pour épargner Louvain des inondations. La région flamande a progressivement racheté des parcelles et exproprié les quelques habitations en zone inondable. Nous sommes frappés par la vitesse du courant qui érode les berges. Parfois en pente raide, celles-ci abritent le martin-pêcheur. Ne dit-on pas que la Dyle est la rivière de Flandre au débit le plus rapide ?

De Pécrot à St Joris-Weert

Guides Jacques Sténuit et Ernst Gulcher.

De Pécrot, nous gagnons……. à travers bois le plateau de Bossut. Après la descente par la pinède de Beaumont qui recèle encore des reliques de lande sèche à Callune, nous profitons d’une belle vue sur la vallée de la Dyle et la réserve naturelle de l’étang du Grootbroek. Un coup d’œil aux Grands Prés sur le site de la réserve naturelle des Amis du Parc de la Dyle , que nous n’avons pas le temps de visiter ce jour là, puis nous admirons le paysage des prairies à chevaux en gagnant la vallée de la Nethen. Nous pénétrons en forêt de Meerdael pour y voir la source du Cerf dans la vallée du Paddepoel (l’eau est potable). Nous parcourons le beau massif de Meerdael en nous dirigeant vers la source Pier Slot et atteignons la Borrestraat. Là débute l’ancien chemin romain  « Tiense Groef » qui reliait Weert-St Georges à Tirlemont. Si pour la plupart nous avons rejoint Pécrot par le train, un couple britannique courageux de nos amis est revenu à pied à notre point de départ, via le Grootbroek.  

 
Sans titre2
Chemin creux en forêt de Meerdael  Photo : Ernst Guelcher

La Néthen et Valduc le 28 juin

Dans le cadre de « Balades en fête » et sous la conduite du guide bilingue Patrick Goubau, une cinquantaine de personnes ont suivi la Néthen à Hamme-Mille pour remonter jusqu’à la forêt de Meerdael et terminer en apothéose dans le domaine de Valduc où nous avons pu observer de près l’if de huit cents ans. C’est grâce au duc Henri II de Brabant que put s’établir à Valduc une abbaye de femmes en l’an 1232. Il n’en reste que quelques ensembles architecturaux dont le moulin, la ferme, le mur d’enceinte datant en partie du 13ème siècle et des chemins plusieurs fois centenaires que nous avons parcouru avec joie en ce début d’été. Les étangs aussi évidemment qui alimentaient le moulin en période de sécheresse. Le tilleul de la chapelle Ste Corneille, l’allée de hêtres rouges, les aubépines en fleurs, les alouettes et bruants jaunes …et les explications imagées de notre guide : tout contribua au charme de cette promenade qui connut un vif succès.

Leefdaal

Fin juillet, nous retournons de l’autre côté de la frontière linguistique, à Leefdaal et on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement entre la vallée de la Voer et celle de la Néthen à Hamme-Mille, objet de notre promenade précédente : château, moulin et étang, belle église romane et montée vers le plateau limoneux à la vue panoramique…

Sur les pas de notre guide Germaine Heeren (VHM) nous suivons un chemin romantique le long de la Voer avec à sa gauche l’impressionnant château de Leefdaal et à sa droite un grand étang qu’elle alimente.

Nous découvrons la chapelle St Vérone (9-10ème siècle), un des plus beaux exemples d’architecture romane du pays. De là, nous grimpons sur le plateau limoneux entre les vallées de la Voer et de la Dyle où nous aurions pu profiter d’un superbe panorama, mais malheureusement la pluie en décida autrement !

L’étang de Pécrot et les vallées de la Dyle et de la Marbaise

Guide : J. Sténuit. Amis du Parc de la Dyle.

Belle promenade dans la Zone Spéciale de Conservation Natura 2000, débutant à l’étang de Pécrot , avec l’intérêt didactique exceptionnel de la succession évolutive de milieux d’aterrissement d’une pièce d’eau, la richesse de l’avifaune, les travaux ingénieux réalisés par les castors et l’amélioration de l’écosystème de la zone humide qui en est résulté. Puis la découverte des réserves naturelles des Amis du Parc de la Dyle : la mare Hoslet (roselière, cariçaie, prairie humide) et au sein de la roselière de Pécrot-chaussée, la mare jouxtant la source de la Petite Marbaise et une aulnaie marécageuse à Carex (milieu d’intérêt communautaire).


Sans titre3
Sur l’étang de Pécrot Photo :Ernst Guelcher

Marais de Wijgmaal et les méandres de la Dyle

Il faisait splendide ce 27 septembre et les participants furent nombreux à suivre la guide Mia Luycks, peu loquace mais marchant d’un bon pas pour nous montrer la beauté des méandres de la Dyle au nord de Leuven. La zone naturelle appelée « Méandre de la Dyle » est un triangle de 7,5 ha avec, en son centre, un bras mort de 500 m de long où, grâce à une gestion appropriée, se développe une végétation rivulaire et aquatique qui attire toute une variété d’amphibiens, d’insectes et d’oiseaux d’eau. Nous passons devant le Moulin de Rotselaer mentionné pour la première fois en 1217.Restauré, il est actuellement exploité comme petite centrale hydroélectrique par Ecopower .L’échelle à poissons, sous forme de petites cascatelles, a dû être redimensionnée pour permettre la remontée des plus petits poissons : maintenant cela fonctionne et nous avons sous les yeux la preuve qu’il est possible de concilier libre circulation des poissons et production d’énergie …


Sans titre4

D’autres promenades intéressantes nous attendent encore jusqu’à la fin de l’année : de Gastuche à Florival, les Eaux douces…et nous espérons au printemps prochain découvrir l’amont, la Dyle à Court-Saint-Etienne, et pourquoi pas la source à Houtain-le-Val!

Christine Moulaert (Action Environnement Beauvechain ) et Jacques Sténuit (Amis du Parc de la Dyle)

AEB3                                                    logoAPD

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be