Contrat de rivière Dyle-Gette

dimanche 21 octobre 2018

Renaturation des écosystèmes aquatiques : place aux spécialistes !

Le 25 octobre a eu lieu une conférence sur la renaturation des écosystèmes aquatiques.

ar consult 2017

Cet évènement était organisé à l’initiative de Stream and River Consult, bureau d’étude en environnement spécialisé dans l’aménagement des milieux aquatiques, en techniques de bioingénierie (berges en structures diversifiées) et en suivis biologiques (frayères, obstacles, caches à poissons). Le CRDG était présent.

Prenez connaissance du programme et des photos souvenirs sur : https://www.streamandriver.com/conference-eau-2017.html

Stream and River Consult a déjà une trentaine de chantiers à son actif et prône l’intégration des aspects de restauration des écosystèmes aquatiques dès la conception du projet de chantier cours d’eau afin de limiter les surcoûts (il est en effet très souvent plus coûteux de restaurer les écosystèmes par la suite).

Il est prouvé que la restauration des cours d’eau a un impact positif sur la qualité de l’eau, que ce soit sur un grand tronçon d’un seul tenant ou sur une série de plus petits tronçons pour lesquels l’effet positif se cumule au final. Par ces travaux de restauration, l’auto-épuration du cours d’eau est en effet souvent, au moins en partie, réhabilitée.

Un géomètre a présenté la difficulté de lever des coordonnées topographiques dans une végétation abondante, selon les conditions météo spécifiques (inondations) ou encore suivant les variations de niveaux d’eau (chute, barrage, ..).

Aujourd’hui, un bassin d’orage n’a plus la seule vocation de rétention d’eau : il allie aussi l’aspect environnemental (ex. : zone d’expansion de crue).
Pour la protection des berges, le génie végétal est en plein développement pour les années à venir.

Un exemple de matériaux en béton, structure végétalisable destiné à la stabilisation de berges, nous a été présenté ainsi des illustrations de mise en œuvre des divers éléments structurants.

01LI 02LI
03LI 04LI
Pour en savoir plus : Interblocs  

Souvent laissée pour compte, la thématique des caches à poissons a ensuite été abordée. Dans nos rivières du sous-bassin Dyle-Gette, profondément modifiées, redressées et uniformisées, la disponibilité en microhabitats pouvant servir de caches pour les poissons est devenue très faible. Une rivière est en effet considérée comme non impactée si 69 à 100 % du linéaire présentent des caches. Stream and River Consult, propose de réaliser un inventaire des caches en fonction du type de cache et du nombre de poissons. Afin de pallier ce manque, il propose l’installation de caches artificielles.

Il faut compter environ 150 euros/cache, en ce compris l’étude préalable de placement.

Des tests ont été faits récemment sur la Dyle à Wavre, en contexte très urbain donc (voir photos). Les résultats ont malheureusement surtout permis de mettre en évidence la forte quantité de sédiments du cours d’eau responsable d’un important colmatage des dispositifs mis en place. Ce style de caches artificielles n’est donc peut-être pas adéquat pour tous les cours d’eau de notre région !

DSC02032 copie IMG 6683 copie

Finalement, un témoignage vidéo réalisé autour de divers projets de restauration des cours d’eau a clôturé la journée.

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be