Contrat de rivière Dyle-Gette

mercredi 12 décembre 2018

Le Réseau Wallonie Nature

Un projet ambitieux dans lequel la gestion intégrée des cours d’eau et la restauration des zones humides trouvent une place.

A côté du levier de la législation (Loi sur la Conservation de la Nature, CoDt...) et des outils de protection/gestion à grande échelle (Parcs naturels, Natura 2000, projets Life, fauchage tardif le long des routes, ex-combles et clochers, Plan Maya, PCDN...), la Wallonie préconise une approche complémentaire pour protéger et développer la biodiversité : le Réseau Wallonie Nature. Certes moins connu, mais tout aussi utile dans une perspective de développement durable.

rwn version 2

Ce programme est coordonné par le Département de la Nature et des Forêts (DNF) et le Département du Développement (DD- Direction de la Communication en Ressources naturelles, Environnement et Agriculture : CREA) au sein du SPW. Il identifie, progressivement, les multiples actions que peuvent réaliser les citoyens, divers secteurs d’activités et diverses administrations publiques au travers de leurs engagements et de leur travail au quotidien.
« La Nature partout et par tous ! » est le slogan du Réseau Wallonie Nature, qui vise à fédérer les actions en cours et les nouvelles démarches favorables à la biodiversité, en particulier dans les zones plus « ordinaires » dans lesquelles la nature a souvent des difficultés à trouver sa place au cœur de l’activité humaine.

Le Réseau s’adresse donc aussi bien aux particuliers qu’aux gestionnaires (privés ou publics) d’infrastructures ou de sites.
Les pratiques recensées sont +/- faciles à intégrer. Bien menées, elles peuvent générer des effets positifs et accroître la capacité d’accueil pour la faune et la flore indigènes. Reproduits à grande échelle, les effets cumulés de ces actions représentent une importante plus-value pour la biodiversité.
Ainsi, ce Réseau « Nature » devrait permettre d’augmenter sensiblement, et dans la durée, le potentiel d’accueil de la vie sauvage sur le territoire wallon.

IMG 4232 ZH CSE01
Calopteryx vierge mâle (photo : J. Guyon) Aulnaie humide dans la vallée de la Thyle

Pour les particuliers : des fiches pratiques

Dans ces « Fiches pratiques RWN », on trouve des exemples de gestes à accomplir pour accueillir la biodiversité dans son espace proche : autour d’une entreprise, dans le jardin ou sur le balcon, dans la cour de récréation....
Vous voulez agir en faveur des papillons diurnes dans votre jardin ou installer des nichoirs à hirondelles sur votre maison ?
Vous voulez aménager une mare naturelle ou tailler une rangée de saules en têtard ?
Vous voudriez végétaliser un mur ou fleurir des pieds d’arbres ?
Vous voulez défendre les populations d’abeilles ou d’insectes butineurs ?
Vous voulez participer au Plan communal de développement de la nature (PCDN) dans votre commune ?
Autant de questions concrètes que se posent les citoyens voulant agir pour protéger la nature près de chez soi.

Pour les gestionnaires : un catalogue-guide structuré

La version disponible aujourd’hui de ce « Catalogue d’actions » date de 2015. Elle se décline en 84 fiches-actions rassemblées au travers de 21 rubriques («Biodiversité, Agriculture et Ruralité» ; «Biodiversité et Aménagement du Territoire et Urbanisme » ; «Biodiversité et Espaces verts publics» ; «Biodiversité et entreprises» ; «Biodiversité et Forêt»....)
Pour chaque fiche-action, des objectifs à atteindre à l’horizon ....2018 sont définis, ainsi que des indicateurs de suivi.
Ce catalogue ne contient donc pas à proprement parler des mesures concrètes et illustratives. Son atout principal est plutôt de mettre en avant les différents cadres dans lesquels les gestionnaires publics et privés peuvent appliquer, dans leur travail au quotidien, des mesures concrètes en faveur de la biodiversité.
L’adaptation des modes de gestion en faveur de la faune et de la flore indigènes est devenue indispensable. Elle suppose une maîtrise sur le plan technique de la part des acteurs de terrain. Par ailleurs, il est dorénavant aussi devenu indispensable de prendre systématiquement en compte les impacts sur la biodiversité de tout nouveau projet : recherche d’alternative, d’atténuation et/ou de compensation favorables à la biodiversité.

nichoir

Pose de nichoirs à bergeronnette des ruisseaux et cincle plongeur (Photo : JP Lefin)

Biodiversité et cours d’eau-zones humides

Extrait de l’introduction des fiches-actions de la Section 1.E :

Hez SDA

« L’objectif des fiches-actions est d’amplifier, quel que soit le gestionnaire et l’objectif poursuivi, un mode de gestion intégrant la préservation des milieux naturels que constituent les zones humides, les cours d’eau, leurs berges et le lit majeur. La volonté est d’agir en développant la concertation, notamment avec les usagers par une collaboration avec les contrats de rivière ».

« Un travail de maintien ou de restauration du processus d’érosion et des habitats associés aux berges érodées devrait également être entrepris ou une stabilisation des berges de façon optimale d’un point de vue écologique et hydraulique, en créant des talus enherbés ou boisés, à faible inclinaison (interface bande riveraine). Il est donc indispensable de former les responsables de la gestion des cours d’eau et de sensibiliser et d’informer les riverains ».

Maintenir les berges naturelles : ici le Ry d'Hez à Sart-Dames-Avelines

Intitulé des 5 fiches-actions présentées dans le catalogue d'actions :

  • Action 1.E.01 : « restaurer les habitats rivulaires : maintenir les berges naturelles et reverduriser les berges artificielles »
  • Action 1.E.02 : « lutter contre les inondations et restaurer la biodiversité des zones humides »
  • Action 1.E.03 : « prendre en compte la biodiversité dans les PARIS, notamment en accordant la priorité aux processus naturels »
  • Action 1.E.04 : « Développer le potentiel d’accueil pour la faune dans les petites infrastructures des voies d’eau non navigables »
  • Action 1.E.05 : « Créer des Zones d’Inondation Temporaires éco-intégrées »

DSC03506 copie

Les "zones d'inondation temporaires éco-intégrées" sont des bassins d'orage écologiques : ici, activité pédagogique au bassin d'orage de Nodebais (Province du Brabant wallon, Commune de Beauvechain)

En conclusion

Les auteurs du programme insistent : « Pour que le Réseau Wallonie Nature fonctionne, il est impératif de créer et maintenir une dynamique de participation à la prise en compte de la biodiversité au travers de son animation et la création d’outils de communication tels que : une information régulière, une mise en réseau d’acteurs, un partage d’expériences, une consultation annuelle... ».

Les différents outils mentionnés dans l’article sont accessibles sur le Portail Biodiversité de Wallonie :

- le catalogue d’actions (pour les gestionnaires) : http://biodiversite.wallonie.be/fr/reseau-wallonie-nature.html?IDC=5929
- les fiches pratiques (pour les particuliers) : http://biodiversite.wallonie.be/fr/fiches-pratiques-rwn.html?IDC=6013
- les Plans communaux de Développement de la Nature : http://biodiversite.wallonie.be/fr/pcdn.html?IDC=3158

 

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be