Contrat de rivière Dyle-Gette

dimanche 22 avril 2018

Des échanges pour la biodiversité… l’été fut instructif !

Le projet intercommunautaire porté par Natuurpunt et le Contrat de rivière est dans sa dernière année. De nombreuses opportunités d’échanges ont eu lieu cet été. Le public visé était à chaque fois différent : bénévoles gestionnaires de la nature, professionnels gestionnaires des cours d’eau et grand public.
Retour sur tous ces événements qui ont émaillé la période estivale …

Pour rappel, l’appel à projets «Ontmoet je Buren / A la rencontre de vos voisins» a été proposé par les 3 Groupes d’Actions Locales de Hesbaye : le GAL Hageland+ actif dans l’est du Brabant flamand, le GAL Leader haspengouw actif dans le sud du Limbourg et le GAL Culturalité en Hesbaye brabançonne actif dans le Canton de Jodoigne.

L’objectif vise à favoriser les rencontres et la coopération entre citoyens et acteurs ruraux des trois «districts HHH» (Hageland - Haspengouw et Hesbaye brabançonne).

Vous pouvez retrouver les détails du contexte général et les détails plus précis du projet Natuurpunt-CRDG, et notamment son contenu, en vous reportant aux précédentes lettres d’information..

2014, les activités ciblées …

Deux activités destinées spécifiquement à une certaine catégorie d’intervenants ont été menées cet été en Dyle-Gette.

  • La première était destinée aux acteurs de terrain flamands et wallons qui œuvrent en faveur de la conservation de la nature. Principalement bénévoles, ces derniers participent activement à différentes séances de gestion organisées par des associations, notamment dans les réserves naturelles. Sur ce plan, l’approche flamande est assez différente de l’approche wallonne, d’où l’importance de multiplier les échanges afin d’apprendre l’un de l’autre.

    Le dernier, une trentaine de passionnés se sont donc retrouvés pour une après-midi conviviale. Deux réserves naturelles de Natagora ont été choisies :
  • la réserve naturelle des Tournants à Lincent (à découvrir dans la prochaine Lettre d’information) qui est située le long de la Bacquelaine. Les travaux en cours dans cette réserve visent à recréer tout un ensemble de prairies humides de fond de vallée sur des espaces récemment déboisés suite à la pose du collecteur;
  • la réserve naturelle des Caves Paheau à Orp-Jauche qui est, quant à elle, constituée d’un coteau calcaire, d’anciens souterrains d’extraction de craie et d’une partie agricole. Divers travaux de restauration ont été entrepris ces dernières années, dont la restauration d’une pelouse calcaire et la création d’une réserve agricole.

  • Au menu donc, visite des réserves naturelles et des aménagements mis en place sur fond d’échanges de réflexions et de retours d’expériences et de savoir-faire de chacun ; les Wallons ont beaucoup à apprendre des Flamands en cette matière, mais la réciproque est vraie également ! L’objectif de ces rencontres est in fine de constituer un petit réseau entre associations wallonnes et flamandes, stable et décloisonné, afin d’optimaliser l’efficacité des actions nature de part et d’autre de la «frontière».

    Chez Natuurpunt notamment, l’entretien des diverses réserves naturelles est principalement fait par des professionnels, ce qui n’est pas (encore ?) le cas chez nous. Quand les entretiens sont le fait de bénévoles, le rendement est optimalisé par des techniques développées et mises en place au gré des années d’expérience …

    C’est d’ailleurs pour nous présenter ces techniques que la tenue d’une autre journée de ce type a été décidée et sera organisée le 28 septembre prochain en Brabant flamand !



  • Une deuxième activité, organisée le vendredi 27 juin dernier, était destinée principalement aux acteurs professionnels de la gestion des cours d’eau et de la gestion des espaces agricoles. Traitant de la gestion des risques d’inondation par débordement de cours d’eau et par ruissellement, la matinée d’étude a rassemblé une cinquantaine de personnes des deux régions. Divers aménagements en la matière, récemment mis en place, ont ainsi pu être illustrés et discutés.

    Tout s’est déroulé à l’occasion de visites de terrain. Pour aborder les aspects débordement de cours d’eau, c’est tout d’abord le SPW qui a présenté aux invités la zone d’expansion de crue de Jodoigne, située le long de la Grande Gette en amont du zoning industriel des Trois-Fontaines. Une longue digue et une vanne automatisée ont été installées pour permettre, en jouant avec le relief naturel du site, de stocker un grand volume d’eau au sein de prairies en cas de forte augmentation du niveau des eaux. Contexte, fonctionnement, dimensionnement, nouveau tracé du cours d’eau, convention avec les propriétaires locaux, coût, prise en compte environnementale, … tout a été passé au crible et de nombreuses questions ont émergé, permettant à chacun de se faire sa propre idée sur les avantages et les inconvénients d’un tel aménagement. Encore une fois, les retours d’expérience sur notamment ce qui est pratiqué en Flandre ont été riches d’enseignements.

    Pour le volet ruissellement agricole, c’est la Commune d’Orp-Jauche qui nous a servi de guide et présenté trois exemples de réalisations mises en place sur le plateau agricole qui surplombe Orp-le-Grand. Ces divers aménagements (couplés à d’autres encore) ont été réalisés grâce au soutien technique et logistique de la Cellule GISER du SPW. Chacun répond de manière directe à un problème local, clairement identifié lors de certains épisodes pluvieux par le passé. Là une coulée de boue en travers de la route, ici au travers des maisons, … Ces petits aménagements hydrauliques correspondent à des fascines de bois mort en bord de champ ou des digues pour retenir et/ou dévier les eaux chargées en sédiments et à des chenaux enherbés pour conduire ces eaux vers un point de collecte. La rencontre avec un agriculteur concerné par cette perte en sol et préoccupé par les dommages causés aux riverains nous a également permis d’inclure les réflexions dans une autre perspective. Toutes les interventions ont bien sûr permis à chacun de s’exprimer et d’apporter ses témoignages en la matière pour le plus grand profit de tous les participants !



asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be