Contrat de rivière Dyle-Gette

vendredi 17 août 2018

Plantes exotiques invasives … que faire ?

Les plantes exotiques invasives sont de plus en plus présentes en contexte urbain. Celles-ci commencent même à pointer le bout de leurs feuilles dans nos jardins. A l’origine de nombreux problèmes, notamment écologiques mais aussi de santé publique, trois espèces sont actuellement bien représentées à l’échelle nationale : la berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum), la balsamine de l’Himalaya (Impatiens glandulifera) et les renouées asiatiques (Fallopia sp). Une convention de recherche visant à développer des méthodes d’éradication vient juste de se terminer à l’Université de Gembloux.
Elle a permis d’identifier plusieurs solutions :

  • Berce du Caucase : coupe de la racine pivot sous le collet, à environ 15 cm en deçà de la surface du sol. Attention, les projections de sève peuvent occasionner de graves brûlures ; le port d’un équipement de protection est donc indispensable .

Berce du Caucase

  • Balsamine de l’Himalaya : fauche sous le 1er nœud de croissance ou arrachage manuel. L’arrachage manuel est à préconiser dans la majorité des cas de figure car il permet d’être plus sélectif. Bien veiller toutefois à retirer la plante avec ses racines (attention, les tiges creuses sont très cassantes).
  • Renouées asiatiques : basées sur l’épuisement progressif des ressources nutritives des rhizomes et entrave à la croissance, aucune des solutions testées ne s’est toutefois montrée réellement convaincante. Certaines ont certes obtenu des résultats assez encourageants mais leur mise en pratique s’avère particulièrement fastidieuse et onéreuse dès lors qu’il s’agit de grandes surfaces. En l’absence de solution miracle, notre recommandation serait plutôt de contenir son expansion au travers de fauches (fréquemment) répétées.

Enfin, une fois la gestion effectuée, il faut apporter un soin particulier aux résidus de gestion afin de ne pas propager le problème. Notre conseil est de les sécher sur place ou dans un lieu sécurisé et de les incinérer (en veillant au respect du règlement de police local).

Plus d’information peut être trouvé dans le nouveau guide de gestion de ces espèces, édité par le Service public de Wallonie.

Par ailleurs, si vous êtes confrontez à l’une de ces espèces et pour être sûr de la marche à suivre, n’hésitez pas à prendre contact avec le responsable environnement de votre commune.

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be