Contrat de rivière Dyle-Gette

dimanche 21 octobre 2018

L’étalonnage du pulvérisateur

Dispositions générales

Actuellement, la législation fédérale belge impose de ne pas traiter les zones situées à moins d’un mètre des berges des cours d’eau. De plus une zone non traitée variant entre 2 et 200 mètres peut être exigée en fonction de l’évaluation des risques du produit pour les organismes aquatiques. Le cas échéant, la zone supplémentaire à respecter est indiquée sur l’étiquette du produit.

Exemple pour un herbicide sélectif en pelouses

Culture

gazons et pelouses

Délai avant récolte

 

Stade d'application

Le produit doit être appliqué au printemps, avant l'apparition des fleurs des adventices composées et des oseilles.

Remarque

 

Agréé pour lutter contre :

Dose

Stade d'application maladie/ennemi

Remarque maladie

dicotylées annuelles

4-6 l/ha

 

 

dicotylées vivaces

4-6 l/ha

plantes suffisamment développées

 

Mesures anti-dérive

Zone tampon de 5 m avec technique classique

En outre, afin de réduire encore les effets des pesticides sur l’environnement, tout un ensemble de mesures plus ciblées et de bonnes pratiques peuvent s’appliquer en fonction du contexte local ainsi qu’aux différentes étapes du traitement phytosanitaire.

Zone de prévention de captage

La législation régionale impose de ne pas traiter et de ne pas stocker de pesticides, ni même de remplir et nettoyer un pulvérisateur dans la zone de prise d’eau contiguë à un captage souterrain (voir la figure ci-après).
Toutefois, au sein d’une même zone de captage, les obligations vont différer selon la zone de prévention dans laquelle on se situe. C’est ainsi que le stockage des pesticides, le remplissage et le nettoyage du pulvérisateur sont interdits dans la zone de prévention 2A (correspondant à un temps de réponse de l’eau de 24 heures). Par contre, ces opérations sont autorisées dans la zone de prévention 2B (correspondant à un temps de réponse de l’eau de 50 jours) à condition qu’elles soient réalisées sur sol étanche avec récupération des éventuelles  fuites et autres eaux chargées en pesticides.

Etalonnage du pulvérisateur

graphique

Pour tout utilisateur, limiter la contamination du milieu superficiel et souterrain par les pesticides doit être un leitmotiv. Il est alors très important, avant toute utilisation, de bien étalonner son pulvérisateur afin de réaliser une pulvérisation avec la dose homologuée et éviter le surdosage, tant pour des raisons économiques qu’écologiques.

Mode opératoire pour un étalonnage correct de son matériel (voir tableau ci-dessous)

  1. Remplir le pulvérisateur avec un volume donné d’eau claire (A) et pulvériser (sans ajouts de pesticides) sur la surface à traiter.
  2. Lorsque le pulvérisateur est vide, relever la surface qui vient d’être traitée avec le volume donné (B).
  3. Diviser le volume utilisé (A) par le nombre de m²  traité à l’eau claire (B). Vous obtiendrez alors la quantité d’eau utilisée par m² (C).
  4. Multiplier alors la surface totale à traiter (D) par votre volume d’eau utilisé par m² (C) pour obtenir la quantité d’eau totale à introduire dans votre pulvérisateur.
  5. Enfin, en fonction de votre surface à traiter (D) et de la dose homologuée pour votre produit (voir étiquette, E), vous pourrez en déduire la quantité de pesticide à utiliser pour votre surface à traiter.

Etalonnage du pulvérisateur

 

 

 

 

 

pulvérisation eau claire

A

5

L

surface traitée à l'eau claire

B

83

quantité d'eau/m²

C

0,06

L/m²

Remplissage du pulvérisateur

surface à traiter avec pesticide (par exemple)

D

175

dose homologuée (par exemple)

E

0,04

L/are ou L/100m²

Calcul des quantités à introduire dans le pulvérisateur :

quantité d'eau

D x C =

 

10,5

L

quantité de pesticide

(E/100)x D =

 

0,07

L

 

 

 

 

 

Avant et après le traitement

Pendant l’opération de remplissage du pulvérisateur, il faut bien sûr veiller à ne pas renverser ou faire déborder la préparation. En effet, que vous soyez au dessus d’un évier ou dans votre cour, toutes les matières actives perdues (i.e. les pesticides) vont invariablement se retrouver, tôt ou tard, dans les eaux de surfaces avec toutes les conséquences néfastes que ce type d’accumulation peut provoquer sur les organismes vivants.
De même, l’opération de nettoyage du pulvérisateur doit être réalisée avec vigilance afin de ne pas contaminer les eaux de surfaces. Pour ce faire, après la pulvérisation, rincer l’appareil avec 2 litres d’eau claire, pulvérisés sur la parcelle traitée. Cette opération devra être répétée successivement à trois reprises.

Carl De Vleeschouwer
Coordinateur de l’asbl PhytEauWal

 

Il est important de noter que les stations d’épuration urbaines ne sont pas conçues pour traiter les substances pesticides.

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be