Contrat de rivière Dyle-Gette

dimanche 19 août 2018

Les perturbateurs endocriniens dans les milieux aquatiques

Les perturbateurs endocriniens (P.E.) sont des substances qui, en altérant les fonctions du système endocrinien, sont nocives pour la santé d'un organisme ou de ses descendants.

Le système endocrinien contrôle, par les hormones, le développement des organes et leurs activités, la reproduction et le comportement.

Les perturbateurs endocriniens ou disrupteurs hormonaux peuvent interférer avec la synthèse des hormones (quantitativement et qualitativement), et avec leur mécanisme d'action. Il s'agit souvent de produits rémanents, persistant dans l'environnement, dans le vivant, qui s'accumulent dans les chaines alimentaires (bioaccumulables); certains se disséminent dans le monde entier, y compris dans les régions polaires. Aucun écosystème ne semble épargné.Ils peuvent agir à long terme (parfois des décennies), à très faibles doses. (comme les hormones).

Ils peuvent chez l'homme, par l'intermédiaire de la nourriture et de l'eau de boisson, s'accumuler progressivement, porter atteinte à la fertilité masculine ou féminine, au développement d'organes ( avec malformations à la naissance, notamment des organes génitaux )et favoriser des cancers, surtout des organes cibles :cancers des testicules, de la prostate, du sein, des ovaires, de la thyroïde. Le rôle des perturbateurs endocriniens est particulièrement préoccupant durant le développement du fœtus, notamment au cours de la phase d'organogénèse.

Concernant les milieux aquatiques 

Les cours d’eau sont contaminés par les perturbateurs endocriniens suite à une pollution diffuse généralisée , d’origine agricole( pesticides, hormones issues des élevages intensifs), industrielle (Ex : les effluents d’usines de pâte à papier),  suite à des rejets d’eaux usées domestiques non encore reliées à l’égout .Mais  également par les rejets de stations d’épuration, qui contiennent des xénoestrogènes (qui miment les oestrogènes,  hormones féminines) et des anti-androgènes qui n’ont pu être éliminés  lors du traitement des eaux usées Ces stations d’épuration n’ont pas été conçues spécifiquement pour l’élimination des perturbateurs endocriniens. Les rendements sont très variables. Elles peuvent même avoir des effets néfastes( cf la concentration des substances les plus lipophiles dans les boues, avec problème sanitaire potentiel en cas d’épandage à des fins agricoles.

De nombreuses études rapportent des cas de féminisation d’individus mâles de poissons  d’eau douce. Ce qui peut engendrer la réduction ou la perte de la fertilité, jusqu’à la disparition de certaines populations. Les effets négatifs des P.E. se répercutent sur les oiseaux piscivores avec atteinte à la reproduction, sur la loutre et d’autres mammifères aquatiques.

Des nappes phréatiques sont également contaminées.

21 substances sur les 33 notifiées en 2001 dans le code de la directive sur l’eau sont identifiées comme perturbateurs endocriniens potentiels.

Le rapport 2012 de l'O.M.S. sur les perturbateurs endocriniens considère 11 catégories différentes , réparties en quatre groupes, avec au total environ 800 substances. Ces quatre groupes : des produits chimiques industriels, des pesticides, des hormones stéroïdiennes, et des produits pharmaceutiques.

    1. Parmi les produits chimiques industriels :

Le Bisphénol A est une des substances les plus utilisées dans le monde. Très persistant dans l'environnement, il est présent dans la majorité des produits plastiques : biberons, emballages d'aliments, boites de conserves, prothèses dentaires, tickets de caisse, billets de banque, cartes de crédit, ...Il est toujours très présent dans les eaux usées.Il peut provoquer des effets sur le cerveau et sur la prostate des fœtus et des bébés, sur la fonction thyroïdienne.

Les phtalates sont également très présents dans le plastique et surtout dans le PVC ; dans les jouets, les chaussures, dans les vernis à ongles, la cosmétologie, les détergents, les encres. Dans l'industrie du médicament, certains phtalates sont utilisés dans la fabrication de gélules gastro-résistantes, de poches de perfusion de sérum, de plombages dentaires,... Ils seraient responsables de malformations des organes génitaux et d'une diminution de la quantité et de la qualité du sperme chez les garcons. Leur utilisation est interdite en France depuis 2011.

Les alkylphénols, nonylphénols présents dans des cosmétiques, des biocides, des détergents, des peintures, des plastiques, certains jouets.

img53392243789 640x480

Les PCB ou polychlorobiphényles : famille de plus de 200 composés synthétiques utilisés comme isolants thermiques (Interdits en Belgique en 1986, en France en 1987 dans cet usage). Ils subsistent dans certaines peintures et adhésifs. Polluants très persistants, leur concentration dans les eaux est importante, notamment dans les rivières. Vu leur présence dans l'eau, les aliments comme le poisson, la viande, le lait en contiennent aussi. Ils ont un effet cancérigène probable, notamment au niveau du foie, du pancréas, du sein ; d'autres effets sur la reproduction, sur les anomalies congénitales.

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sont des polluants organiques persistants. Ils proviennent des activités pétrolières , de la combustion automobile ou du chauffage domestique, de l'industrie. Ils persistent dans l'air, les sols et les eaux. Ils sont en majorité mutagènes ou cancérigènes.

gigot en croute
Photo : http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/cuisson-4-composes-nocifs-2284

Les dioxines et les furanes: Plus de 400 substances, polluants organiques persistants (POP).Elles figurent parmi les 12 substances les plus toxiques présentes dans l'environnement (les sols, l'air, les eaux). L'homme y est exposé à 90 % par l'alimentation (produits laitiers, de la mer, viande). Elles proviennent de nombreux processus industriels : production de certains herbicides, incinération de déchets, huiles industrielles usagées. Responsables chez l'homme d'atteintes hépatiques, de la fertilité, de troubles du système immunitaire, de cancers.



Photo : http://fr.slideshare.net/VincentPERRET/dioxines-pcb-furanes-et-drcalux

capsules-cafe
Photo : http://www.dangersalimentaires.com/2011/04/capsules-de-cafe-furane-danger-cancer-sante/

Les parabènes, présents dans des cosmétiques, dans certains médicaments, comme conservateurs dans certains aliments. Ils favoriseraient le cancer du sein hormono-dépendant chez la femme. Interdits en France depuis 2011.

Les agents ignifuges bromés utilisés dans le matériel électronique (ordinateurs, téléviseurs,...), dans des tapis, du matériel de couchage, des vêtements.

Les métaux lourds : chrome, manganèse, cadmium, plomb, mercure ( qui contamine les poissons grands prédateurs tel le thon).

  1. De nombreux pesticides de synthèse :

    pesticides organochlorés comme le DDT (interdit en Belgique en 1974) et dérivés : DDE, dieldrine, lindane ainsi que leurs métabolites. Ces POP peuvent persister plusieurs décennies dans l'environnement en s'accumulant dans les graisses le long des chaines trophiques . Les insecticides organochlorés sont neurotoxiques, hépatotoxiques, mutagènes, cancérigènes. 

    Les pesticides organophosphorés, les carbamates dépriment les défenses immunitaires. Herbicides : atrazine, simazine, diuron,... Des fongicides. Des insecticides largement utilisés actuellement : les pyréthrinoïdes de synthèse sont des P.E. dangereux pour l'environnement et les milieux aquatiques (Hautement toxiques pour les poissons). Certains sont classés cancérigènes possibles pour l' homme.

  2. Les hormones stéroïdiennes : notamment les hormones oestrogènes de synthèse comme le distilbène (graves conséquences sur la descendance des mères traitées durant leur grossesse) et des contraceptifs ; ou des produits vétérinaires utilisés en quantités importantes dans l'élevage intensif. Ou les stéroïdes anabolisants utilisés par des sportifs. Ils sont évacués dans les rejets humains et animaux et se retrouvent dans les eaux usées puis dans les cours d'eau.

    produits poison giem

  3. Certains produits pharmaceutiques : des hormones stéroïdiennes, certains antidépresseurs, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (inhibiteurs de la production de testostérone chez l'adulte), certains anti-cancéreux. Les déchets d'origine hospitalière (effluents), les rejets dans les toilettes peuvent contaminer les eaux.

Conclusions :

L'importance primordiale d'une telle pollution généralisée sur l'environnement et particulièrement sur les eaux de surface et souterraines ainsi que ses répercussions sur la santé nécessitent de tout mettre en œuvre - pour améliorer l'évaluation des incidences sur la santé humaine (Y compris sur les effets intégrés des mélanges de substances). Les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants et adolescents sont particulièrement vulnérables; certains groupes professionnels sont plus exposés que la population générale, tels les agriculteurs, les viticulteurs et leur famille ainsi que les ouvriers conditionnant ces produits. - ainsi que pour la recherche de mesures préventives : ( interdiction d'une série de produits perturbateurs endocriniens ) et de solutions ( traitement additionnel des eaux usées dans les stations d'épuration).

Dr Jacques Sténuit, pour l'Entente Nationale pour la Protection de la Nature

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be