Contrat de rivière Dyle-Gette

samedi 21 avril 2018

Cure de jouvence pour les égouts de Jodoigne !

Cela faisait pas mal d’années que l’IBW et la Ville de Jodoigne se cassaient la tête sur le "cas du Ry-St-Jean dans le centre de Jodoigne" : pour ainsi dire depuis 20 ans ! Aujourd’hui, les nouvelles sont bonnes : les eaux  usées traversant en souterrain le centre-ville vont  prochainement et définitivement pouvoir être séparées des eaux "claires" du ruisseau !


egouts-jodoigne 0003 

 

Retour en arrière

C’est en 1994, lors de l’adoption du plan général d’égouttage de la Commune de Jodoigne, que le problème fut évoqué.  Certes, la pose d’un nouveau collecteur le long de la Grande Gette, à partir du zoning industriel (en amont de l’agglomération) jusqu’à hauteur du CPES (en aval), allait permettre de récupérer une grosse partie des eaux usées se jetant à l’époque, via les égouts existants, dans la Grande Gette tout au long de sa traversée du centre-ville.

Mais quid du réaménagement du Ry-St-Jean, le principal affluent de la Gette dans le centre-ville ? Il faut dire que la question était pertinente : de l’eau claire d’un cours d’eau mélangée à de l’eau usée provenant d’habitations riveraines, même si le tout circulant dans une conduite souterraine, celle-ci ne pouvait être considérée ni comme un égout ni comme un cours d’eau. Alors, que faire ?


egouts-jodoigne 0020  Coll-St-Jean 0003


En attendant une meilleure solution, ladite conduite souterraine fut raccordée au collecteur de la Grande Gette, lequel a acheminé, à partir de 2004, les eaux usées de Jodoigne jusqu’à la station d’épuration située à Zétrud-Lumay.

Mais la présence d’eaux claires dans un réseau de collecte d’eaux usées est contraire au bon sens. On utilise d’ailleurs le terme « eaux claires parasites » dans ce cas. L’IBW a constaté une diminution de la performance épuratoire de ses installations à Zétrud-Lumay, du fait de la présence de ces eaux « parasites » dans le réseau.

Une solution originale

C’est la Province du Brabant wallon qui fut appelée plus récemment à la rescousse.

Historiquement, le Ry-St-Jean se jetait dans la Grande Gette, Rue Sous le Château, à hauteur du Château Pastur. Mais, suite à d’importantes inondations en 1977, la Province du Brabant avait construit un évacuateur de crue sur une longueur de 1,4 km, le long de l’ancienne voie de chemin de fer reliant Jodoigne à Hoegaarden (devenue aujourd’hui le Ravel).

jodoigne

L’excédent de débit du Ry-St-Jean pouvait ainsi rejoindre le ruisseau des Bronnes en aval de Jodoigne, juste avant que celui-ci ne se jette dans la Grande Gette. Une vanne réglable fut installée à l’amont de la dérivation, afin de pouvoir conserver un minimum de débit d’eau claire constant au travers de Jodoigne  et limiter les problèmes d’odeurs. Depuis 1980, une partie seulement du débit du Ry-St-Jean traverse donc encore le centre de Jodoigne, emmenant avec lui quantité d’eaux usées.

L’originalité de la solution finale imaginée par les ingénieurs a donc consisté à dévier l’entièreté du cours d’eau dans cet évacuateur de crue (devenant donc le nouveau tracé officiel du cours d’eau, mais en conduite souterraine) et déclasser comme égout à part entière l’ancien tracé du Ry-St-Jean dans le centre-ville.

Les travaux en cours

Des travaux ont débuté en avril: ils consistent à poser un collecteur d’eaux usées le long du Ry-St-Jean, entre la Chaussée de Hannut (à l’entrée de Jodoigne) et le début de la dérivation (Rue de septembre, à hauteur du Trafic). Ce collecteur, d’une longueur de 1.000 mètres, va recueillir plusieurs égouts qui ne se déverseront donc plus dans le cours d’eau. C’est ce collecteur qui se prolongera, au moyen d’une station de relevage, sous la forme du voûtement déjà existant dans le centre-ville, jusqu’au collecteur de la Grande Gette à hauteur du Château Pastur.

IMG 6791  coll-st-jean 0001
Mais, c’est la deuxième étape des travaux qui sera sans conteste la plus originale !

En effet, le Ry-St-Jean traverse (ou plus exactement "traversait" !) le centre-ville de Jodoigne en empruntant de nombreux voûtements, vétustes et de sections diverses. En de nombreux endroits, la servitude d’écoulement est couverte par des jardins, des dépôts, des habitations et annexes. La longueur totale de cours d’eau (ou plus exactement "égout" aujourd’hui !) voûté et divisé en deux bras interconnectés, est d’environ 2 kilomètres.

Coll-St-Jean 0004 

C’est ce tronçon souterrain qui va faire l’objet d’importants travaux d’entretien et de restauration, bien nécessaires car les eaux usées étant dorénavant moins diluées (via des eaux de sources toujours présentes), les nuisances olfactives risquent de resurgir dans tout le centre-ville !

Une cure de jouvence pour les égouts

C’est l’entreprise SODRAEP qui va se charger de la rénovation du réseau d’égout : réfection des parties détériorées du voûtement, nettoyage des dépôts de briques et autres, optimalisation de l’évacuation des eaux usées et de l’auto-curage en concentrant leur flux au centre du voûtement via la pose de cunettes en PRV (polyester renforcé de fibre de verre), branchement des arrivées d’égouts et de canalisations privées vers ces cunettes, voûtement des quelques tronçons encore à ciel ouvert...

egouts-jodoigne 0011 egouts-jodoigne 0013 egouts-jodoigne 0016


La grande majorité de ces travaux seront réalisés en sous-sol, sans ouverture de tranchée depuis la surface. Pas évident, pour les ouvriers, de travailler dans ces conditions, quand on sait que la hauteur du voûtement varie globalement de 2 mètres à ....moins d’1 mètre selon les secteurs !

De plus, en cas d’orage, le niveau des eaux risque de s’élever brutalement dans le voûtement. Une attention toute particulière sera donc de mise pour assurer la sécurité de la dizaine de travailleurs employés pour ces travaux.

Une autre contrainte "de taille" concernera les accès à la conduite souterraine depuis la surface: ces accès seront limités en nombre, vu la densité d’urbanisation dans cette zone. Pas évident pour déplacer le matériel et les matériaux de chantier !

Etant donné ses grandes "particularités", l’IBW ne prévoit pas la fin de ce chantier avant fin 2015. Ce qui relèverait déjà de l’exploit...

Pour plus d’informations : Intercommunale du Brabant wallon, 067/21 71 11



asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be