Contrat de rivière Dyle-Gette

vendredi 22 juin 2018

Pour moins de dépôts de déchets sauvages !

BD ©STEN

Fort de son expérience acquise lors des nombreuses opérations « rivières propres » organisées, le Contrat de rivière ne pourrait que se réjouir si une telle proposition aboutissait. Alors quelle est donc cette proposition "révolutionnaire" ?

Une caution sur les canettes et les bouteilles en plastique, pardi !
Une solution simple, économique et efficace qui, en touchant le problème en amont, pourrait bien améliorer le paysage le long de nos rivières !

Certains politiciens belges semblent actuellement sensibles à cette initiative pour lutter contre les déchets sauvages. Lu dans la presse, le Ministre Henry souhaite une étude pour évaluer les arguments environnementaux favorables et défavorables à cette démarche.

Rappelons que la durée de vie d’un plastique jetable est de 500 ans dans la nature, et 200 ans pour une canette ! Avec tout ce que cela sous entend du point de vue de l’impact sur la faune, la qualité des sols et des cours d’eau...

L’avantage et l’intérêt direct de l’instauration d’une caution est donc la propreté et la salubrité publique. Un emballage qui acquiert une valeur "directement palpable" (caution) sera plus spontanément rapporté en vue de son recyclage.

Le second avantage vise à établir clairement la responsabilité des producteurs qui choisissent ce type d’emballage pour leurs boissons, et à simplifier pour le consommateur la question souvent ardue des coûts de la gestion de ses déchets.

Enfin, une mesure comme celle-ci est un véritable pas dans la bonne direction... Elle rappelle qu’en matière de déchets, il reste beaucoup à faire... même en ce qui concerne les déchets d’emballages.

L’Europe impose à ses états membres de suivre une hiérarchie de bonne gestion des déchets : il faut d’abord éviter de les produire (en matière de boisson : encourager l’eau du robinet, développer des écotaxes sur les emballages à usage unique...) ; puis soutenir la réutilisation des déchets (toujours en matière de boissons : favoriser les consignes) puis enfin le recyclage (via la collecte la plus complète possible des déchets triés et la certification de leur recyclage).

Actuellement les déchets résultant du nettoyage des bords de route finissent dans des incinérateurs au même titre que tous les emballages plastiques non triés... avec tout ce que cela entraîne en terme de nuisances environnementales, de gaspillage de ressources et de besoin de capacités plus importantes d’incinération...

Vous voulez soutenir la pétition pour la consigne sur les canettes et les bouteilles en plastique : http://3208.lapetition.be/

 

Source : Fédération Inter-Environnement Wallonie

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be